Pour accompagner la croissance des ventes, Volvo va nommer 15 nouveaux points de vente en France cette année et l’intégralité des sites afficheront les normes VRE en 2018.

48 investisseurs pour 105 points de vente et de service en France, le réseau de distribution Volvo continue de s’étoffer. « 15 nouveaux secteurs ont été identifiés afin d’étoffer le maillage sur le territoire français », explique Yves Pasquier-Desvignes, président de Volvo Cars France. « Certains sont déjà attribués, d’autres le seront au cours de cette année mais il faut un potentiel de 60 véhicules dans une ville pour qu’un investisseur puisse intégrer le réseau ou s’y développer. »

Ces 15 secteurs (Dunkerque, Thionville, Lons-le-Saunier, Châlons/Saône, Nice, Ajaccio-Bastia, Guadeloupe-Martinique, Valenciennes, Saint-Quentin, Charleville Mézières, Compiègne, Albi, Chateauroux, Blois, Verdun-Bar-le-Duc), pèseront sur l’année pour environ 1 150 ventes de véhicules et devraient porter une partie de la croissance attendue de la marque en France.

La rentabilité du réseau s’est également nettement améliorée : les prévisions font état d’une rentabilité oscillant entre 1,7 et 1,8 % du chiffre d’affaires. « Le pourcentage est important mais nous devions également faire progresser le chiffre d’affaires afin que nos distributeurs puissent financer les investissements concernant les normes VRE (Volvo Retail Experience) qui sont lourds. mais il est important de noter que ces dépenses, prennent le relais d’autres investissements déjà amortis », poursuit le président de Volvo Cars France.

La rentabilité viendra, bien sûr, également de l’atelier et des services : le parc de plus de 10 ans progresse et permet une hausse du trafic en atelier de l’ordre de 1,6 % entre 2015 et 2014. Le chiffre d’affaires pièces a grimpé de 2 % (sans hausse des tarifs) et le stock des pièces dans le réseau a diminué apportant une économie de 450 000 euros en moyenne. Enfin, le chiffre d’affaires accessoires a bondi de 11,6 % sous l’effet de la vante de packages qui augment également et sécurise le business à l’atelier. En moyenne, un distributeur vend pour 669 euros d’accessoires par véhicule neuf.

Source : Argus

Voir l'original